Comment ça marche ?

Le contraste comme source d’information…
Lors du passage d’une source lumineuse sur les barres sombres et claires d’un code à barres, l’intensité lumineuse (la réflectance) varie . Celle-ci, captée par un récepteur photo-sensible, est amplifiée, filtrée et digitalisée pour être convertie en information numérique qu’un décodeur retranscrit en caractères ASCII directement exploitable par un système informatique par le biais d’une liaison hertzienne ou filaire.
La codification retenue par Sena Computer pour l'édition de ses badges est un standard GENCOD

Les lecteurs de codes barres

Le crayon lecteur
Le lecteur à fente
C'est le plus simple des appareils de lecture. Le crayon effectue une lecture par passage manuel sur le code à barres. Réalisée au contact, la qualité de la lecture varie selon l'inclinaison du crayon et dépend énormément de la constance avec laquelle le code est parcouru. Son petit prix en fait un modèle adapté aux faibles besoins de lecture, éventuellement un outil de contrôle de l'information codée
Le lecteur CCD
La douchette CCD autorise une lecture automatique du code à barres, nul besoin de parcourir le code et chacune de ses barres. La distance de lecture est variable (jusqu'à 20 cm) et dépend des réglages apportés au lecteur. Plus la distance est importante et plus l’éclairage du code est faible. Les modèles CCD ne comportent pas d'élément mécanique et présentent généralement une grande robustesse. Plus économique que les modèles lasers, les lecteurs CCD sont capables de lire tous les codes à barres linéaires. Certains modèles sont capables de lire les codes empilés (PDF417).
Le lecteur laser
Construit autour d’un jeu de miroirs, le lecteur laser utilise un seul rayon lumineux généré par une diode laser. La source lumineuse est dense et précise, et autorise une lecture rapprochée ou distante de plusieurs mètres ainsi qu’une lecture au vol, sur des objets ou documents en mouvement. Tout comme les lecteurs CCD, le lecteur laser réalise une lecture automatique du code. Nul besoin de parcourir le code dans sa longueur, un miroir motorisé le fait en réfléchissant le rayon laser de part et d’autre du code donnant ainsi l’illusion optique d’un trait continu. Certains lecteurs réalisent également ce balayage sur la hauteur du code (Raster en Anglais ou multitrames), d’autres encore démultiplient le balayage dans le but d’obtenir une grille sous laquelle le code peut être placé sous un degré d’orientation quelconque (omnidirectionnel).


Développé par la société SenaComputer©.
Copyright © 2007 Logiciels SenaComputer. Tous droits réservés.