Comment ça marche ?

L’identification Radiofréquence, appelée communément RFID, est une application d'identification automatique qui se compose d'un lecteur qui transmet un signal selon une fréquence déterminée vers une ou plusieurs étiquettes radio situées dans son champ de lecture.
Celles-ci transmettent en retour un signal. Lorsque les étiquettes sont "réveillées" par le lecteur, un dialogue s'établit selon un protocole de communication prédéfini et les données sont échangées.

Elle permet d' identifier de manière fiable et unique une personne, un animal ou un objet.

Un système RFID permet donc d'écrire, de stocker et d'effacer de l'information sur la puce électronique du tag. En plus du transfert de données sans contact, la communication via l'antenne, permet également, des transferts sans visibilité entre le lecteur et l'étiquette au travers de matériaux opaques à la lumière, cette lecture pouvant s'effectuer simultanément sur plusieurs étiquettes.

Pour une interopérabilité, les équipement RFID (lecteurs et tags) doivent impérativement être normalisés quant à leur mode de fonctionnement soit, pour une fréquence d'utilisation donnée, que n'importe quel tag soit lu par n'importe quel lecteur. On parle alors de protocole de communication (Norme ISO)

 

Les fréquences de fonctionnement

Trois bandes de fréquences sont dédiées aux applications RFID

  • Basses Fréquences – LF: < 135 kHz
    Fréquences utilisées pour le contrôle d’accès / l’identification des animaux / le suivi des objets / Les alarmes de véhicules
  • Haute Fréquence - HF: 13,56 MHz
    Fréquence utilisée pour le contrôle d’accès / la logistique
  • Ultra Haute Fréquence – UHF: 860 à 960 Mhz
    Fréquence utilisée pour : le suivi des bacs et palettes / le suivi des bagages…

Au cours des dernières années, les développements technologiques et plus récemment, la standardisation industrielle ce sont concentrés sur l’utilisation de systèmes Hautes Fréquences (13,56 MHz) et Ultra Hautes Fréquences (868 – 915 MHz).

Deux composants

1.Le support


Ses supports sont variables, badge, porte clé , étiquette ...
L'étiquette électronique est un support d'informations qui combine le traitement d'un signal et le stockage des données. Il est constitué d'un circuit électronique (ou « circuit intégré »), diffusé sur un circuit imprimé et couplé à une antenne.
Souvent appelées "transpondeur" (TRANSmitter/resPONDER) à cause de leurs fonctions de réponse et d'émission, l'étiquette - radio ou tag répond à une demande transmise par le lecteur et concernant les données qu'elle contient.
La mémoire d'un transpondeur comprend généralement une ROM (Read Only Memory), une RAM (Random Access Memory) ainsi qu'une mémoire programmable non volatile pour la conservation des données selon le type et le degré de complexité du produit. La mémoire ROM contient les données de sécurité ainsi que les instructions de l'OS (Operating System) de l'étiquette en charge des fonctions de base telles que le délai de réponse, le contrôle du flux de données, et la gestion de l'énergie. La mémoire RAM est utilisée pour les stockages temporaires de données pendant les processus d'interrogation et de réponse.
L'énergie nécessaire au fonctionnement du tag est fournie soit par une pile interne (ou batterie) pour les tags actifs ou semi-actifs, soit téléalimenté par le champ électro-magnétique émis par le lecteur (tags passifs).
2.La lecture

La base station émet des ondes radio dans un espace de quelques centimètres à plusieurs dizaine de mètres, selon la puissance de l'alimentation et la fréquence radio utilisée. Quand une étiquette RF passe dans le champ électromagnétique, elle détecte le signal de la base station.
Le lecteur lit les données encodées dans le transpondeur et celles-ci sont envoyées au serveur pour être traitées. La base station peut également participer au traitement du signal ainsi qu'au contrôle de parité, à la détection et à la correction d'erreurs.

Développé par la société SenaComputer©.
Copyright © 2007 Logiciels SenaComputer. Tous droits réservés.